Le rite de Memphis-Misraïm

|Le rite de Memphis-Misraïm

Il résulte de la fusion des deux Rites de Memphis et de Misraïm. Fusion qui est interprétée différemment selon les auteurs.

Jusqu’en 1881 les deux Rites cheminent parallèlement et de concert en rassemblant en double appartenance des Francs-maçons du Grand Orient de France, et du REAA (Rite Écossais Ancien et Accepté) intéressés par les études de la Maçonnerie dite spiritualiste et plus particulièrement par les sciences qualifiées « d’ésotériques ».

D’après Robert Ambelain, il y a eu une tentative de fusion des deux Rites de la part de Marconis de Negre qui a échoué et c’est Giuseppe Garibaldi qui la réalisera en septembre 1881, fort de sa popularité, de son histoire et de sa situation de premier Grand Maître général « ad vitam » de chacun des deux Rites.

Giuseppe Garibaldi (prononciation italienne) est né Joseph Garibaldi le 4 juillet 1807 à Nice qui à cette époque, est annexée à l’Empire français, avant de redevenir piémontaise en 1814, avec la chute de l’Aigle. Les Garibaldi, d’origine ligurienne, sont présents depuis deux générations à Nice. Joseph reçu une éducation religieuse, sa mère le destinant au séminaire. Il fut surnommé le « Héros des Deux Mondes » en raison des exploits militaires qu’il réalisa, aussi bien en Amérique du Sud qu’en Europe, ce qui lui valut une notoriété considérable aussi bien en Italie qu’à l’étranger. Garibaldi fut initié à Montevideo (Uruguay) en 1844 dans la loge « L’Asile de la vertu », avant de rejoindre le 15 juillet de la même année une loge régulière du Grand Orient de France, « Les Amis de la patrie ».

Comment s’est réalisée cette « unification » ?

En septembre 1881, alors que Memphis avait disparu de France, les Souverains Sanctuaires de Memphis des États-Unis et de Roumanie ainsi que les Souverains Sanctuaires de Memphis et de Misraïm de Grande Bretagne et de Naples nommèrent le Général Giuseppe Garibaldi Grand Hièrophante Général 97e degré, c’est-à-dire Grand Maître Général du Rite. Cependant, ne participèrent à cette nomination ni la puissance française de Misraïm, ni le Souverain Sanctuaire d’Égypte dont le Grand Maître Zola se considérait comme le Grand Hiérophante légitime, successeur de Marconis de Nègre.

Quant à John Yarker, né le 17 avril 1833, il fut initié à l’âge de vingt et un ans, à Manchester, dans une Loge appartenant à la Grande Loge Unie d’Angleterre et sera élevé à la Maîtrise moins de deux ans plus tard. Le 20 mars 1862, il est élu Grand Maître du Suprême Conseil Écossais de Palerme et il est investi en 1871 de la Grande Maîtrise du Rite de Misraïm pour l’Angleterre. Il recevra d’Harry J. Seymour alors Grand Maître de Memphis aux États Unis, la charte constitutive d’un Souverain Sanctuaire de Memphis pour l’Angleterre et l’Irlande le 8 octobre 1872. Il faut savoir qu’Harry J. Seymour transmit aussi à John Yarker d’autres Rites, en particulier le Rite Écossais de Cerneau (équivalent au REAA) qui plus tard fut absorbé par le Rite de Memphis. En 1876, John Yarker incorpora également dans ce Rite Ancien et Primitif, le Rite de Misraïm que Robert Wentworth Little avait introduit en Angleterre en 1870. Yarker se trouve donc en possession de la Grande Maîtrise de Memphis et de Misraïm pour l’Angleterre mais concernant les Rites dits « réformés ». Yarker était un ami d’Helena Petrovna Blavatsky et de Joseph Garibaldi et il semble bien qu’il soit pour quelque chose dans la fondation de la Société théosophique.

En même temps que l’union se faisait autour de Garibaldi, en 1881, John Yarker parvint aussi à obtenir une charte du Rite Réformé de Misraïm de Jean Baptiste Pessina (qui comportait 33 degrés) en échange d’une charte de Memphis. Cela acheva d’institutionnaliser l’alliance entre Memphis et Misraïm. Il semble donc que de ces deux événements, apparut le nom de « Rite de Memphis et Misraïm», qui devint plus tard « Rite de Memphis-Misraïm» en France car il a conservé la Première dénomination en Italie en particulier. Il faut noter que Garibaldi décède le 2 juin 1882 alors qu’il n’y avait pas une année qu’il avait été installé Grand Hiérophante du Rite.

Il faut noter que Jean Baptiste Pessina était considéré comme sulfureux et ambitieux par les puissances maçonniques italiennes de l’époque. Il a été radié du Rite de Memphis en 1872 ou 1873 (avec Rituel de mort maçonnique) avec deux autres Frères : Sebastiano de Mauro et Francesco Pessina. En 1875 profitant de la mise en sommeil provisoire du rite de Memphis en Italie, ils fonderont à Catane, en Sicile, un Rite de Memphis « reformé » en 13 Degrés qui ne connaîtra aucun succès et ne pourra ouvrir aucune Loge. Précisons que ce Rite n’avait aucun rapport avec le Rite d’Étienne Marconis de Nègre. Après son échec avec le Rite de Memphis, il crée en 1880 son Rite de Misraïm de toutes pièces (sans patente), sur la base des 33 grades Écossais, mais à Naples cette fois-ci (ce n’est pas un hasard). Usant de ses relations dans les milieux Garibaldiens, Il se fait alors reconnaître par Yarker qui lui donne une patente de son rite de Memphis-Misraim « réformé » en 33 degrés.

La nomination de Garibaldi à la tête des deux Rites est une décision qui paraît être purement « politique » car elle use de sa popularité comme « héros des deux mondes » et père de l’unité italienne. Il va donner ainsi au Rites « réformés » de Memphis et de Misraïm leurs lettres de noblesses en les unifiant le 13 septembre 1881. Dans son testament symbolique, Garibaldi écrivit : « Je lègue : mon amour pour la Liberté et la Vérité, ma haine du mensonge et de la tyrannie ».

La réunification de la maçonnerie de Rite Égyptien fut brève, et des dissensions successives éclatèrent quant à la succession au titre de Grand Hiérophante entre les Souverains Sanctuaires des différents pays, principalement l’Égypte… Finalement, John Yarker devient le Grand Hiérophante de Memphis-Misraïm mais uniquement pour tous les pays d’Europe, de 1902 au 20 mars 1913, date de son passage à l’Orient éternel. C’est Francesco Degli Oddi qui, le 30 mars 1900 fut officiellement reconnu par tous les Souverains Sanctuaires de Memphis et de Memphis-Misraïm (Amérique, Grande-Bretagne, Roumanie, Espagne, Italie, Égypte), Grand Hiérophante International.

Le Rite de Misraïm

Dès 1747, à Naples s’opère une intense activité de recherches sur la Franc-maçonnerie de tradition égyptienne menée par d’illustres personnages parmi lesquels on retiendra Raimondo di Sangro, Prince de San Severo descendant de Charlemagne, [...]

Le Rite de Memphis

Du nom de l’un des plus importants centres spirituels de l’Égypte ancienne dans lequel se trouvait inclus les actuels sites de Guizèh et de Saqqarah, entre autres et dont la divinité principale était le [...]